Environnement

Le site à gravats

Le grand trou  de la côte de Capsus pressenti dans les années 1960 comme réceptacle des déchets communaux de tous types (détritus, résidus, ordures, encombrants, souches, débris, gravats, etc.,), est désormais “comblé”. Il n’est toutefois pas envisageable de le laisser dans son état actuel, peu valorisant pour l’environnement et le site, il sera donc réhabilité. Cette réhabilitation, dont la charge financière sera entièrement supportée par la Communauté de Communes (CCOG), sera  normalement achevée à l’horizon 2012. Les élus livronnais seront attentifs à son bon déroulement, une rubrique consultable sur notre site, relatera  étape par étape l’évolution de cette opération dans le temps.
La fermeture de ce site symbolise d’une certaine manière la fin d’une époque, celle de la quasi inexistence de réglementation en matière de déchets. Les temps et les mentalités ont changé, Homo sapiens est t’il en voie de réconciliation avec son milieu ? Rien n’est sûr, mais le processus est en marche. Cependant, au delà de la réflexion sur notre production de déchets au sens large et ses conséquences, il semble bien que c’est notre modèle de société, axé sur la consommation et l’accroissement perpétuel de la richesse, qu’il faille repenser. Nous vivons désormais dans un monde fini aux ressources  limitées. Sans doute  faut-il d’ores et déjà promouvoir une nouvelle “conscience morale”, et s’inspirer à nouveau de cette citation à la portée universelle, née dans la première moitié du XXème siècle :

“La Terre ne nous appartient pas, nous l’empruntons à nos enfants”.
Antoine de Saint-Exupéry (1900-1944)

A suivre…